Panier Vide 
 

Ta vie sera mienne

Note : Pas noté
Ta vie sera mienne
Auteur : Thierry Chassard
Parution : Octobre 2017
Editions Fortuna – Genre/rayon : Littérature
Prix TTC : 15,90 €
Impression du prix : Oui
TVA : 6 %
Format : 18,4 x 12 cm
Nombre de pages : 288
ISBN : 978-2-87591-186-5
Fournisseur : Editions Fortuna
Prix:
Prix : 15,90 €
Prix HT : 15,00 €
TVA : 0,90 €
Description du produit

Une nuit d’été, sur une route déserte, un accident…

Anastasia, égérie d’une grande maison de mode vient d’en être la victime. Sa voiture a été percutée par une autre qui a pris la fuite.

Sa vie de rêve va basculer pour se transformer en un cauchemar indescriptible. Un flash-back va faire la lumière sur la réalité cachée de cette tragédie.

Son passé va-t-il la rattraper ? À quoi la soif insatiable de l’argent peut-elle pousser ?

Cette incroyable histoire vous tiendra en haleine dès les premières pages.

 

Extrait 1
« - Quartier pourri ! Dans cet univers sombre d’une bourgade proche de Charleroi, Marie Vilain, jeune fille de 17 ans, émerge d’un sommeil peu réparateur. Son père, un homme rustre l’a chassée de la maison lorsqu’il a appris, dans le courant du mois de juin, qu’elle était enceinte. Son ventre commence d’ailleurs à s’arrondir et il lui devient presque impossible de le cacher. Quand bien même, à quoi bon, pour qui, pourquoi cela sert-il de dissimuler cette vie qui se développe malgré tout en elle. Personne n’y prête attention, de toute façon ; les gens qu’elle croise la regardent avec dédain, la dénigrant, la haïssant, l’ignorant, ou pire, l’injuriant. »


Extrait 2
« - Les mois ont passé, Marie était restée bien au chaud dans le foyer, où elle avait maintenant ses habitudes. Elle voyait à intervalles de plus en plus réguliers le gynécologue, qui prévoyait la naissance pour la fin du mois de décembre.
Les jours s’égrenèrent, au cours desquels Marie n’était jamais seule, jusqu’à ce 31 décembre 1992 à 2h15, où les contractions commencèrent. À 10h43, les deux petits êtres vinrent au monde à deux minutes d’intervalle. La convention, signée par elle-même, spécifiait clairement qu’elle ne les verrait, ni ne les tiendrait à la naissance. Marie pleurait à ne plus pouvoir, se demandant si finalement elle avait pris la bonne décision. Marie avait abandonné ses enfants à la naissance ! »

Commentaires des clients

Il n'y a pas encore de commentaire sur ce produit.